Classement chronologique


Le Vœu de silence

Posted on juin 18th, by Webmaster in 1979-1985, T-V. Commentaires fermés sur Le Vœu de silence

    

Le Vœu de silence, Fata Morgana, 1985 (2nde édition, Galilée, 2005).

Le Vœu de silence,Essai sur Louis-René des Forêts

PRÉSENTATION

C’était un homme très beau.
Il se trouve que les hommes ne sont pas dans le langage comme la lumière luit dans le soleil.
Il eut la vision d’un dépouillement qui faisait appel à toutes les richesses de la rhétorique afin d’en produire aux yeux du lecteur la destruction. Le langage n’est pas notre patrie. Nous venons du silence et nous avons été dévoyés quand nous marchions encore à quatre pattes dans cette terre d’Égypte où nous avons connu l’état des plus indigents des êtres de ce monde. Le langage n’est pas au centre de notre corps comme notre sexe. Le langage n’est pas dans notre mâchoire comme notre faim.

Le Vœu de silence a été donné à François-Xavier Jaujard pour être publié dans … Read More »


Albucius

Posted on juin 18th, by Webmaster in 1986-1994, A-B. Commentaires fermés sur Albucius

Albucius, POL, 1990 (POL, livre de poche, 2001)
 

Ce livre exhume un trésor de récits composés au début du règne d’Auguste par un écrivain romain, Albucius. De celui-ci, dont on ne sait presque rien, Pascal Quignard reconstitue la vie. De ses écrits, il tire cinquante-trois brefs récits de sexe, de meurtre, de violence et de débat judiciaire, qui forment comme des « Mille et Une Nuits romaines. Ni notre XVII‘ siècle féru d’Antiquité, ni le marquis de Sade ne sont très loin.
Pascal Quignard
 

TABLE DES MATIÈRES 

 

Avertissement            5
I. Les amis de Novare 7
II. Le compotier de chêne noir…………. 15
III. Les guerres civiles…………….. 21
IV. La beauté des choses sordides 35
V. Alésia               41
VI. Énigmes policières et intrigues sadiques            49
VII. Le pays où les éponges se brisent     … Read More »


Les Tablettes de buis d’Apronenia Avitia

Posted on juin 18th, by Webmaster in 1979-1985, T-V. Commentaires fermés sur Les Tablettes de buis d’Apronenia Avitia

Les Tablettes de buis d’Apronenia Avitia, Gallimard, 1984 (Coll. L’imaginaire, Gallimard, 1987).

À la fin du lVe siècle de notre ère, une patricienne romaine âgée de cinquante et un ans tient son journal, ou plutôt une sorte d’agenda. Elle consigne sur des tablettes de buis des achats qu’elle projette, des rentrées d’argent, des plaisanteries, des scènes qui l’ont touchée. Pendant vingt ans Apronenia Avitia se consacre à cette tâche méticuleuse, dédaignant de voir la mort de l’Empire, le pouvoir chrétien qui s’étend, les troupes gothiques qui investissent à trois reprises la Ville. Elle aime l’or. Elle aime la grandeur des parcs et les barques plates chargées d’amphores et d’avoine qui passent sur le Tibre. Elle aime descendre aux cuisines et dévorer tout à coup. Elle aime l’odeur et la politesse du plaisir. Elle aime boire. Elle aime les hommes qui oublient … Read More »


L’Enfant au visage couleur de la mort

Posted on juin 18th, by Webmaster in 1995-2006, E-F. Commentaires fermés sur L’Enfant au visage couleur de la mort

   

L’Enfant au visage couleur de la mort, Galilée, 2006 (2nde édition de Le Secret du domaine, publié en 1980 avec des illustrations de Jean Garonnaire aux éditions de L’amitié).

PRÉSENTATION

« “Ah ! Vieille ! À qui je parle je réponds. Je marche avec lenteur parce que c’est mon dernier voyage de vivante. Je regarde avec attention tout ce que je vais perdre. Je regarde ainsi le ciel et les champs. J’entends ainsi les oiseaux et l’air résonner dans les feuilles des hêtres. Je respire ainsi l’air et le vent qui passe. Ainsi je te parle et ainsi je te salue car là où je vais, là est la mort, et là ni le ciel ni les champs ne s’étendent, ni l’oiseau ne chante, ni les feuilles ne bougent, ni l’air ni le vent ne passent. Là les lèvres ne se desserrent pas … Read More »


Petits traités, Adrien Maeght, 1990 (folio 1997)

Posted on juin 17th, by Webmaster in 1986-1994, P. Commentaires fermés sur Petits traités, Adrien Maeght, 1990 (folio 1997)

 

   

Petits Traités, Tomes I à VIII, Adrien Maeght, 1990 (Gallimard folio, tomes I et II, 1997).

Petits Traités, Gallimard folio, tomes I et II, 1997.
Tome I

Les Petits traités furent longtemps inaccessibles. Commencés en 1977, achevés en 1980, refusés par de nombreux éditeurs, les huit volumes ont attendu 1991 pour paraître dans leur intégralité.
C’était à mes yeux une quête mythique.
Les Petits traités recueillent les os calcinés dans ce qui reste du feu le plus ancien, prélèvent les taches sur les rideaux de litière, fouillent les crevasses des grottes, surprennent l’énigme du rejet de la lettre z au bout de l’alphabet français, ramassent les peurs dédaignées, la queue de la cédille, les petits doigts qui parlent, la relique de la pensée.
Pascal Quignard.

Tome II
Les

Petits traités ne sont ni des essais ni des fictions. Cela n’entrait dans aucun genre. C’étaient de courts arguments déchirés, … Read More »


Petits traités, I

Posted on juin 17th, by Webmaster in 1979-1985, P. Commentaires fermés sur Petits traités, I

    

Petits Traités, Tome I, Clivages, 1981
 

 

TABLE DES TRAITÉS CONTENUS DANS LE TOME I

 

PREMIER TRAITÉ
Le Misologue . . . . . . . . II
IIe TRAITE
Taciturio………. 51
IIIe TRAITÉ
Pagina……….. 75
IVe TRAITÉ
Le Livre des lumières I03
TABLE DES TRAITÉS CONTENUS DANS LE TOME III
IXe TRAITÉ
Un lipograrnme d’Appius Claudius……….. II
Xe TRAITÉ
Les premiers codex . . . . . 21
XIe TRAITÉ.
Liber……….. 59
XIIe TRAITÉ.
Une grenouille d’Ulubres . . . 209

 

 
 


Carus

Posted on juin 16th, by Webmaster in 1979-1985, C-D. Commentaires fermés sur Carus

Carus, Gallimard, 1979 (Gallimard folio, 1990)

Un homme est triste. Cela se passe à Paris de nos jours. Il est musicien et il est malheureux au point qu’il se tait. C’est l’hiver. Ses amis —un vieux collectionneur de livres, un grammairien puriste, un marchand d’antiquités chinoises, un professeur de philologie, une analyste musicienne… —- s’efforcent de le remettre d’aplomb. Ils se réunissent au cours de grands banquets querelleurs, jouent des trios et des quatuors, tempêtent, puis parlementent, s’injurient, puis s’excusent.
Ils bâtissent une amitié pour enchanter le désarroi.Pascal Quignard

Table des matières

 

CHAPITRE PREMIER      13
CHAPITRE II.               71
CHAPITRE III.             123
CHAPITRE IV.             169
CHAPITRE V.               233
CHAPITRE VI.             285
CHAPITRE VII.         … Read More »


Le Lecteur

Posted on juin 16th, by Webmaster in 1969-1978, G-L. Commentaires fermés sur Le Lecteur

Le Lecteur, Gallimard, 1976 (folio, 2014)

TABLE DES MATIÈRES

CHAPITRE PREMIER   9
CHAPITRE II            25
CHAPITRE III           51
CHAPITRE IV           79
CHAPITRE V           119

Lien vers l’éditeur http://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio/Le-lecteur

 


La Parole de la Délie

Posted on juin 16th, by Webmaster in 1969-1978, P. Commentaires fermés sur La Parole de la Délie

 

La Parole de la Délie, Mercure de France, 1974 (2ème édition, Mercure de France, 2001).

Pontus de Tyard rapporte qu’après la parution, en 1544, de la Délie de Scève, à lecteur rebuté, qui fronçait le sourcil, et jetait « sus la table, à demy courroucé » un exemplaire du livre, il dut répondre qu’aussi bien « se soucioit bien peu le seigneur Maurice que sa Delie fust veue ny maniée des veaux ».
Ainsi, du vivant même de Scève jusqu’à la fin du XIXe siècle, se perpétua l’image d’un poète « hermétique » (qu’au XIXe siècle Fontaine rapprochait de Dante, qu’au XIX siècle Faguet renvoyait à Lycophron et à Mallarmé).
Par un mouvement inverse, dès le début du xxe siècle se multiplièrent les éditions partielles ou savantes, et les essais ou les recherches érudites, s’efforçant de mettre au goût du jour et d’apporter … Read More »


L’Être du balbutiement

Posted on juin 16th, by Webmaster in 1969-1978, E-F. Commentaires fermés sur L’Être du balbutiement

 

L’Être du balbutiement, Mercure de France, 1969 (2nde édition augmentée d’une « Postface de 2014 sur la pactio antique », Mercure de France, 2014). 
 

Pour comprendre, pour lire Sacher-Masoch, il faut  d’abord se débarrasser de l’équivoque du masochisme et des interprétations cliniques ou philosophiques qu’on en a données. Reste alors une parole, dont l’être n’est pas affirmation, nomination claire et consciente de soi, mais balbutiement. La recherche de l’être de Masoch devient alors une sorte d’enquête étymologique, qui recourt aussi bien é l’étude des racines grecques et latines qu’à des sortes de parenthèses – sur Heidegger ou le Roman de Renart — permettant d’approcher, comme des ruses de guerre de l’esprit. L’énigme masochienne. Ainsi Pascal Quignard développe-t-il un discours qui n’est ni psychanalytique ni structuraliste, ni historique ni marxiste, mais dévoilement d’une lecture indépendante, elle-même insérée dans le vaste discours des … Read More »